Eclairage public


 

En termes d’éclairage public, la consommation électrique a augmenté dans notre pays de 30 % en dix ans, et elle s’y élève à 92 kWh/habitant/an contre 43 en Allemagne : une tendance qu’il faut inverser, et un retard par rapport à nos voisins qui montre que les marges de progrès sont considérables…

Beaucoup de collectivités du département de l’Indre se sont penchées sur la question en matière d’éclairage et nombreuses sont celles qui ont déjà pris ce parti de réduire les durées d’éclairage public.

La ville du Blanc a elle aussi décidé de ne plus éclairer une grande partie de la commune après 23 heures.

Plusieurs raisons peuvent justifier ce choix.

– Bien sûr, c’est l’économie d’énergie qui paraît la plus évidente aux yeux de tous.

En coupant les lampadaires de 23h à 6h 30 sur certains secteurs, nous pouvons à terme réduire la facture de près de 30 %. Une économie non négligeable pour notre commune. Le coût que représente l’éclairage public au Blanc est de 138 000 euros.

Seul le secteur du centre ville aura une coupure différée. (voir plan et horaires).

Pour des raisons de sécurité routière, le pont restera éclairé d’un seul côté toute la nuit.

– L’alternance jour/nuit joue un rôle considérable dans le maintien de la biodiversité et notamment celui des espèces nocturnes favorablement influencées par la mise en place de ces coupures lumineuses nocturnes, ce qui contribue au rétablissement des équilibres écologiques.

C’est donc non seulement une économie financière qui peut être réalisée ainsi mais c’est aussi une façon d’agir concrètement pour la protection de notre environnement en ménageant ses ressources naturelles.