Patrimoine


DSC_0020l’Hôtel de Ville

Le couvent des Augustins fondé au XIVe siècle, vendu comme bien national en 1792 est alors partagé entre différentes administrations et la mairie. Edifié contre l’ancienne chapelle, l’Hôtel de Ville, dans un style néo-classique avec sa façade ryhtmée par des pilastres plats, est entré en fonction en 1825.

 

DSC_0029

la Maison de la Marquise

Acquise par Claude Dupin, arrière grand-père de George Sand, qui acheta le marquisat du Blanc en 1739, cette maison, une des plus anciennes de la place, est dite « de la Marquise » en souvenir de Madame Dupin qui fut Dame du Blanc

 

DSC_0075le Quai Aubépin

Il fut crée à la fin du XVIIIe siècle, refait lors de la construction du pont à l’emplacement des murailles d’enceintes de la Ville Haute et bordé d’hôtels particuliers dont la maison d’Elizabeth Bichier des Ages, fondatrice de l’ordre des filles de la Croix. On peut y voir d’imposantes toitures ornées d’épis de faîtage en céramique.

 

DSC_0201l’Eglise Saint Cyran

Comprise dans l’enceinte de la « basse-cour » du château Naillac, église paroissiale, désaffectée en 1793, elle abrita jusqu’en 1270 le corps de Saint Cyran. Le contrefort situé à l’est du chevet est évidé pour accueillir une lanterne des morts. Remaniée au XVIIe siècle, grange au XIVe, l’église restaurée en 1985 abrite désormais des expositions temporaires.

 

DSC_0005le Chateau Naillac

Il domine la Creuse de ses deux donjons depuis plus de 800 ans. Cette forteresse, plusieurs fois remaniée, a conservé une salle seigneuriale ornée d’une cheminée romane entourée de deux baies à colonnettes et la charpente intérieure d’un hourd du XVe siècle. Prison puis école pendant plus d’un siècle, il devient en 1986 le siège de l’Écomusée de la Brenne et abrite l’exposition permanente « Des hommes, un pays, une histoire » mise en scène de façon ludique et attractive. Objets témoins, maquettes et reconstitutions offrent aux visiteurs les clefs du passé et du présent pour partir à la découverte de la Brenne.

 

DSC_0021la Grande rue

Longtemps axe principale de la Ville Haute, la Grande rue était très animées. En témoignent les échoppes dont certaines se trouvent situées en contrebas de la rue actuelle, rehaussée au cours des temps. Les maisons les plus anciennes datent du XVe siècle.

 

DSC_0205la Maison des amis du Blanc

Deux maisons du XVe siècle abritent ses collections d’arts et traditions populaires, ainsi qu’un ensemble de cycles et vélocipèdes en souvenir de l’entreprise Dilecta. Les Amis du Blanc ont réalisé en 1971 l’arbre des métiers installé au carrefour de la Grande rue et de la rue de la Poterne. D’inspiration bavaroise, il rappelle la vie active d’un pays à travers les âges.

 

DSC_005le Gué

C’est ici qu’à l’époque gallo romaine un gué traversait la Creuse. Sur la rive gauche, l’ancien moulin à blé du XIXe siècle en filature de lin employant plus de 400 ouvriers, et possédant des machines à vapeur, a été entièrement rénové pour devenir une lieu de spectacles et d’expositions.

 

DSC_0094le Viaduc

C’est le plus imposant monument de la ville, édifié de 1885 à 1886, ce viaduc permettait aux convois ferroviaires en provenance de Poitiers et Montmorillon de franchir la rivière à 38 mètres de hauteur, par une voie unique empruntant ses 21 arches et ses 528 mètres de longueur. Aujourd’hui , la voie ferrée est remplacée par un circuit  de randonnée.

 

moulin de la filture de nuitle Moulin de la Filature

Révélateur de l’histoire industrielle blancoise, le Moulin a été un outil pour les entreprises locales depuis la révolution industrielle. Rénové en 2008, le Moulin de la Filature est désormais une salle d’exposition et abrite l’auditorium Alain Pasquer ( salle de spectacle).

 

DSC_7105Le quartier de la gare
Sur les hauteurs du Blanc, l’ancien quartier de la gare a été transformé afin d’offrir un espace de promenade et de jeux. Le bâtiment de la gare  abrite désormais les locaux de l’École Municipale de Musique ainsi que le dojo municipal.